[BANDE-DESSINÉE] AR-MEN, L’ENFER DES ENFERS

Emmanuel Lepage –

Au loin, au large de l’île de Sein, Ar-Men émerge des flots.
Il est le phare le plus exposé et le plus difficile d’accès de Bretagne, c’est-à-dire du monde. On le surnomme « l’Enfer des enfers ».
Germain en est l’un des gardiens. Il y a trouvé sa place exacte, emportant avec lui sa solitude et ses blessures.
La porte du phare cède sous les coups de butoir de la mer en furie, et l’eau vient griffer le crépi de l’escalier. Sous le crépi, médusé, Germain découvre des mots, des phrases, une histoire. Un trésor. Le récit de Moïzez. Fortune de mer trouvée parmi les débris d’un bateau fracassé, Moïzez grandit à l’écart des autres sur l’île de Sein. Merlin, natif de l’île, est son compagnon d’aventure, Ys la magnifique son royaume perdu. Sur la Chaussée de Sein glisse le Bag Noz, le bateau fantôme, piloté par l’Ankou, le valet de la mort, et Moïzez est aux premières loges.



Ar-Men, le phare le plus difficile d’accès au monde, situé tout à l’Ouest de la France sur les côtes bretonnes.

La BD est séparée en deux coloris. Le bleu qui représente le présent. Les gardiens qu’on suit face à la violence des vents et de l’Océan. L’orangé/ocre pour l’histoire et la légende. On y voit la légende de la ville d’Ys la création du phare et tous les déboires par lesquels sont passés les constructeurs et marins. Par la suite les gardiens de phare.

Au départ, certaines choses me faisaient tiquer au niveau de la partie présente. Mais à la fin, tout est expliqué.

On voit qu’être dans ce phare comporte des aspects dangereux et mystérieux. Pour y vivre, les gardiens du phare ont une routine très précise afin que le phare soit allumé à l’heure exacte.

L’histoire du narrateur est triste et pleine d’humanité. Louis est aussi un autre modèle de personne.
••••
🐉La légende d’Ys🐉
La plus connue des légendes maritimes de France et ville légendaire de Bretagne.
On ne connaît pas la version originale de cette légende. Chaque auteur, l’ayant utilisé, se l’est appropriée.
••••
🐉 Ar-men🐉
Il a fallu quinze ans pour le construire et cinq de plus pour le consolider.
Les relèves entre gardiens et le ravitaillement étaient périlleuses à cause des conditions de la mer très violentes.

En 1990, le phare n’accueillit plus de gardiens par son automatisation. Cependant, la société du patrimoine des phares s’inquiètent pour l’état de dégradation du phare depuis l’automatisation.
Le phare a cent cinquante trois ans.


TITRE : Ar-Men, l’enfer des enfers
EDITION : Futuropolis
PAGES : 96

2 replies to “[BANDE-DESSINÉE] AR-MEN, L’ENFER DES ENFERS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star