[CONTEMPORAIN] #TRAHIE

À 14 ans, Apolline ne pensait pas qu’Aurian pourrait la remarquer, et pourtant… Depuis cette fameuse soirée, son cœur danse dans les bras de ce lycéen dont elle est folle amoureuse.
Mais quand Aurian va trop loin, l’amour vole en éclat.
Trahie, l’adolescente vit une véritable descente aux enfers, ne sachant plus vers qui se tourner…
Comment se reconstruire quand les autres sont capables du pire ?

Apolline, 14 ans, est amoureuse de Aurien, 17 ans. Elle est heureuse. Elle est amoureuse. On commence le roman par un compte à rebours qui annonce aux lecteurs, le temps qu’il reste avant que tout s’envole et se brise. On suit avec angoisse ce décompte jusqu’à ce jour fatidique. Cependant, on ne va s’arrêter là et partir dans les événements qui suivent. Les sentiments et le malaise qu’elle va ressentir face à cette trahison.

Ce roman est un titre qui rentre dans mes sujets de lecture favoris. Dès les premières pages, on peut voir la pression sociale qui repose sur Apolline et qui peut se retranscrire à tous les adolescents de notre époque. C’est la société qui nous met autant de pression et non pas que sur l’acte sexuel. Les pages ont tourné rapidement pour connaître enfin ce qu’il se passe. Quel genre d’harcèlement a-t-elle subi ?

Quand Apolline apprend que la trahison vient de celui qu’elle aime, elle est effondrée. Le regard des autres quand elle va découvrir le sujet de la trahison – une photo d’elle suggestive – va la bouleverser. Elle va se renfermer, ressentir de la honte, de la peur. C’est ainsi que les victimes se sentent alors que ce n’est pas de leurs fautes. Notre société fait que les victimes sont les plus souvent honteux alors que ce sont les harceleurs qui devraient l’être.

On ne doit pas minimiser ce genre d’actions. Une photo reste une photo. Si elle est publiée sur internet, il faut savoir qu’elle ne peut plus être retirée. Elle est alors devenue un domaine public. C’est vendre pour rien ou quelques « j’aime », remarques, le corps de quelqu’un. C’est lui retirer son droit à son image, à sa vie. C’est la lui voler. Peu de personnes comprennent cette action. Maintenant, c’est devenu un système tellement anodin qu’on ne voit plus ce type de choses comme une forme de harcèlement ou de gêne.

Le livre minimise beaucoup l’action de Aurian. Certes, il n’en est pas l’investigateur mais il n’a rien fait pour arrêter ses amis. Et ces derniers ne semblent pas plus inquiétés ni affectés par ce qu’ils ont fait pendant la deuxième phase du roman. Cependant quand enfin la parole se libère, Aurian va assumer sa responsabilité, tout comme les autres garçons fautifs.

Pour conclure, c’est un roman pour les adolescents mais qui peut aussi être une introduction romancée à l’harcèlement scolaire. C’est un sujet qui peut être très présent dans notre société avec les pressions qu’on exerce sur les enfants, les adolescents et même les adultes, la dérive des réseaux sociaux et surtout l’ignorance ou la naïveté des personnes qui envoient des photos pour rire à leurs amis. Quand la photo vient du domaine privée, elle doit le rester ou alors avoir l’accord au préalable de la personne concernée.

TITRE : #trahie
AUTEUR : Louison Nielman
ÉDITEUR : Scrinéo (engagé)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star