[CONTEMPORAIN] PS : TU ME MANQUES

Juliet a toujours écrit à sa mère. Depuis sa mort soudaine, cette habitude est pour elle comme une bouée de sauvetage. Même si les courriers de Juliet restent sans réponse, elle continue de les déposer sur sa tombe chaque semaine.
Declan n’aurait jamais cru qu’une lettre pourrait changer sa vie. Pourtant, celle qu’il trouve au cimetière, où il fait des travaux d’intérêt général après le lycée, le touche profondément… Et il ne peut s’empêcher d’y ajouter deux mots.
Commence alors une correspondance inattendue entre Le Crépuscule et La Fille du Cimetière, deux étrangers que tout oppose. Ce qu’ils ignorent, c’est que leurs routes se sont déjà croisées…

J’ai acheté ce livre à la base pour sa couverture douce et tendre dont émane une sentiment d’apaisement et aussi parce que ma libraire me l’a conseillé. Il faut savoir que ma libraire me connaît assez bien et quand elle me dirige vers un titre qui n’est pas dans mes genres favoris, elle tape souvent dans le mille !

Alors j’ai mis un moment quand même avant d’ouvrir ce livre et un jour, je décide de le lire et je découvre une vraie beauté tant dans l’écriture que dans le texte. L’autrice a su danser sur la page pour faire ressentir tous les sentiments de ses personnages aux lecteurs.

Juliet est une jeune fille qui a perdu sa mère et qui s’en sens coupable. Elle lui écrit des lettres toutes les semaines pour les déposer sur sa tombe. Un moyen pour elle de se repentir, d’exprimer sa peine qu’elle ne peut pas faire auprès des autres et de faire son deuil. La lecture de ces lettres nous montre une fille sensible et déchiré par l’absence de sa mère. Elle est brisée par ce manque puissant qu’elle éprouve. C’est terrible de perdre sa mère dans l’adolescence.

Declan est pour sa part un jeune homme à l’image de mauvais garçon qui fait des intérêts généraux au cimetière. C’est en nettoyant les tombes qu’il tombe sur la lettre de Juliet. Par curiosité, il va l’ouvrir et la lire avant d’y apposer quelques mots en réponse. Bien sûr cela ne va pas être bien pris par Juliet et le début d’une correspondance va commencer entre eux.

Par de-là les apparences, on retrouve alors deux adolescents blessés par la vie et qui s’ouvre l’un à l’autre sans aucun préjugé. Même si pour nous, nous n’avons aucun suspense sur leurs identités, suivre leurs révélations et leurs découvertes est un petit délice. C’est avec classe que l’auteur a su amené la rencontre physique et réelle des personnages qui a créé un véritable choc chez chacun d’eux. Bien qu’ils ne se soient pas découverts au même moment.

Pour conclure, c’est un petit bonbon. Je ne peux pas en dire plus que cela. Juste une très belle plume avec une narration fluide et une attente dans l’histoire comblée.

TITRE : PS : Tu me manques
AUTEUR : Brigid Kemmerer
ÉDITEUR : Hachette

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star