[WRITOBERAE] DIALOGUE AVEC LE DIABLE

2020

Pour le mois d’octobre, je participe à deux challenges d’écriture.

Le premier est le Inkwriter qui constitue d’écrire un mot, un texte, un poème sous toutes formes ; en français ou autres langues chaque jour du mois d’octobre sur un thème (à l’instar du Inktober pour ceux qui connaissent). Le menu a été fait par @acatinthelibrary sur Instagram. Pour ce challenge d’écriture, j’ai donc décidé de faire des haïku (ou du moins essayer ^^) pour chaque thème. Chaque jour, le haïku que j’aurai fait sera posté sur mon compte instagram : @shury.lecture. N’hésitez pas à aller voir et me dire ce que vous en pensez. De plus, un article sera fait à la fin du mois, regroupant tous mes haïkus sur le blog.

Le deuxième challenge d’écriture est organisé par le @portailautoedition sur instagram ainsi que sur son blog où tout est expliqué : ici. Comme pour le Inkwriter, il faut écrire un texte chaque jour en suivant une consigne donnée par un.e auteur.e indépendant. Ce challenge sera fait chaque jour sur le blog et instagram.

JOUR 1 : Dialogue avec le diabLE

– « Cela ne peut être vrai ! » murmure insensé d’une femme en proie à la panique.
Cette femme est debout dans cette pièce. Seule. Non. Pas seule, elle la sentait, cette présence. Elle lève la tête et voit face à elle. Une autre femme pâle et insondable, telle une statue givrée qui la regarde d’un regard pénétrant, glaciale ; silhouette au loin dans un écrin de fumée. La femme tente de l’appeler à l’aide. Peut être qu’elle pouvait l’aider. Elle est vivante, oui, elle l’est. Elle la voit bouger, respirer. Elle lui faisait peur mais il y avait autre chose qui l’effrayait bien plus. C’est cette fleur qui s’agrandit à ses pieds. La tige ramollie s’est déposée à ses pieds. Elle ne veut pas la voir. Pourtant, dans cette blancheur, cette couleur écarlate attrape le regard et hypnotise. Les veines du carrelage s’emplissent de son odeur ferreuse, perturbant les sens. Que s’est-il passé ?
– « C’est un rêve, un cauchemar ! Il faut que je me réveille. Je vous en prie, aidez-moi ! », la femme est apeurée, tend la main vers l’inconnue pour qu’elle la sorte de là. La fleur s’étend formant une auréole au milieu des rayons de miel. La fleur se transforme peu à peu. Le pistil devient un trou béant. La corolle devient des cheveux. La tige reprend la forme d’un bras pâle. Une arme à feu, posée là, a dispersé l’étamine dans la pièce. La femme ne veut plus voir ce spectacle macabre ; elle veut retrouver sa fleur. Elle supplie l’inconnue de la réveiller.
Lentement, très lentement, l’inconnue s’avance et glisse sa main sur celle de la femme effrayée. S’approchant devant ses yeux écarquillés, l’inconnue enserre son bras violemment en lui offrant le plus doux des sourires. Emportée par cette inconnue au regard cruel, la femme ne fut soulagée que pendant un court répit car pour elle, l’enfer est sa prochaine destination.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star