[WRITOBERAE] MALÉDICTION D’AUTEUR.E INDÉPENDANT.E

2020

Pour le mois d’octobre, je participe à deux challenges d’écriture.

Le premier est le Inkwriter qui constitue d’écrire un mot, un texte, un poème sous toutes formes ; en français ou autres langues chaque jour du mois d’octobre sur un thème (à l’instar du Inktober pour ceux qui connaissent). Le menu a été fait par @acatinthelibrary sur Instagram. Pour ce challenge d’écriture, j’ai donc décidé de faire des haïku (ou du moins essayer ^^) pour chaque thème. Chaque jour, le haïku que j’aurai fait sera posté sur mon compte instagram : @shury.lecture. N’hésitez pas à aller voir et me dire ce que vous en pensez. De plus, un article sera fait à la fin du mois, regroupant tous mes haïkus sur le blog.

Le deuxième challenge d’écriture est organisé par le @portailautoedition sur instagram ainsi que sur son blog où tout est expliqué : ici. Comme pour le Inkwriter, il faut écrire un texte chaque jour en suivant une consigne donnée par un.e auteur.e indépendant. Ce challenge sera fait chaque jour sur le blog et instagram.

Jour 8 : Malédiction d’auteur.e indépendant.e

Une passion qui s’empare du coeur… L’écriture, les mondes imaginaires ou réels, les personnages et les histoires, toutes les histoires qui hantent les esprits, parcourent les rêves.
La peur, le stress, le regard des autres… viennent s’ajouter à la tourmente. Se cacher, avoir honte… alors que rien ne nous en empêche d’exprimer ce qu’on a envie. Rien à part ce regard scrutateur, les coeurs sombres qui ne font pas d’efforts, la nature le plus immonde de l’être humain. La peur de la critique injustifiée, la honte d’une histoire trop simple, le regard qui se montre supérieur…
Comment sauter le pas ? C’est si simple, si ridicule. Car, il suffit de se tourner vers les autres… ce qui commentent, aident à l’élever la passion …. Ensemble, l’écriture devient plus étoffée… plus concrète.
La malédiction du regard des autres se transforment alors en cocon accueillant grandissant leur passion commune.
Comme le jour et la nuit, les deux faces d’une même pièce, une malédiction ne vient jamais sans bénédiction.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star