[FANTASY] LES CHRONIQUES D’UTOPIA, TOME 1 : L’ARÈNE DU STRATÈGE

Alzâck n’est pas le gamin normal qui se découvre soudain un destin extraordinaire qu’on retrouve dans nombre des ouvrages de l’Ancien Monde.

Utopien de quatorze ans, il est le seul à ne pas disposer de magie. Pourtant, malgré ce déficit, il est le grand et prestigieux Stratège Impérial, le plus éminent des Stratèges de ce monde. Il a passé les quelques années de sa courte vie à en sauver d’autres sur les champs de bataille, avec l’aide de ses loyaux amis, Grégory le Cyborg, et Arcadiia, la demi-elfe.

Le jour où Alzâck est kidnappé par la Nation ennemie, il croit à un simple rapt politique. Pourtant, c’est une nouvelle partie qui se joue sur le grand échiquier des Stratèges. Une partie que son cerveau génial ne parvient pourtant pas à décoder. Pour la gagner, il faut renverser le roi de son adversaire : un adversaire plus puissant, inconnu, qu’Alzâck devra poursuivre jusqu’au-delà de son univers qu’il croyait si bien connaître.

Merci aux auteurs de m’avoir accordé sa confiance

Je découvre un tout nouvel univers à quatre mains. Je n’ai pas l’habitude de ce genre de livre mais je n’ai eu aucun problème pour suivre l’intrigue de l’histoire. On ressent parfois le changement mais il est assez minime pour ne pas être dérangeant. Il apporte même une certaine particularité au récit.

Les informations denses et fournies de départ ont failli étouffer dans l’oeuf cette lecture car ce n’est pas du tout ce que j’aime dans un livre mais une fois passé, on prend un autre souffle. L’écriture est donc très fluide entre les deux auteurs qui se lancent l’histoire avec dextérité. On observe quelques petites incohérences qui auraient pu être évitées mais cela peut facilement s’améliorer avec une relecture planifiée – avec un plan pour remonter les événements.

A part cela, l’histoire est très prenante et intéressante. L’arrogance du personnage principal m’a carrément ébloui car c’est rare dans mes lectures qu’un défaut soit aussi visible – sur un main (personnage principal). Les descriptions – bien qu’un peu floues parfois – les idées, les détails montrent un travail de recherche et de créativité importants qu’il faut souligner.

Pour conclure, malgré quelques points d’amélioration, c’est un récit dont lequel j’ai beaucoup aimé me plonger cet univers et ce sera avec plaisir que je continuerai quand les tomes suivants sortiront.

TITRE : Les chroniques d’Utopia, tome 1 : L’arène du stratège
AUTEUR : Arnaud J Laplace et Chelsea Komorebi
ÉDITEUR : Autoédité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star